14 novembre 2012

Derrière chez moi

Vous allez finir par croire que je vis à la campagne... pourtant non, je suis bel et bien en ville! Voilà ce que j'ai aperçu derrière chez moi:




6 commentaires:

  1. Il est splendide en plus! Ils envahissent les villes, au grand dam des citadins... J'habite en bordure de forêt et je n'en vois presque plus: les gens avaient peur et la chasse a été ouverte. Dommage!

    RépondreSupprimer
  2. Non seulement il est beau , intelligent , mais il s'apprivoise .
    Mon beau père en a gardé un plusieurs années , aussi proche de lui que l'aurait été un chien .

    RépondreSupprimer
  3. Attention aux chats ! Ici ( je sais j'habite un petit village et les Alpilles sont proches ) il y en a un qui a fait un désastre, en quelques jours il a égorgé quatre chats....
    Mais celui-là est magnifique ! J'aime bien l'histoire de Jean.
    Bonne journée
    Danielle

    RépondreSupprimer
  4. Comme il est beaaauuu ! Un peu de nourriture et il ne touchera pas aux minous.
    C'est super gentil en plus un renard.
    Bisous Anna Livia et merci pour les photos de cette petite beauté.

    RépondreSupprimer
  5. Una volpe molto bella. Si avvicinano sempre più alle città perché non trovano più da mangiare nelle foreste dove l'uomo ha distrutto il loro habitat. Per i quattro gatti, mi sorprende la storia perché normalmente le volpi attaccano i volatili di bassa corte. Non metto in dubbio la parola di chi mi ha preceduto nei commenti, ma ci sono poi le prove? Buon WE.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour AnnaLivia, j'espère que tu vas bien!
    Tu nous montres un beau renard qui cherche très certainement de quoi se nourrir, belles photos !
    Enfant j'ai eu un fennec, c'est un petit renard, 'renard des sables' du Sahara. Il n'était pas très copain avec nos chiens et chats; par contre il passait son temps à dormir sur un coussin que nous lui avions installé sur un radiateur ou il passait quasiment tout l'hiver. Il faut savoir que les renards vivent la nuit (pour chasser) et dorment souvent la journée. L'été il était dans le jardin et nous lui avions aménagé un grand tas de sable ou il se plaisait à faire son terrier. Nous l'avons gardé 12 ans, et je dois dire que nous l'avions très bien apprivoisé, il était indépendant comme un chat et se laissait caresser de temps à autre. Que de souvenirs !

    RépondreSupprimer